Etude, la grand-mère ne doit pas agir comme une maman auprès des enfants

Il existe un lien particulier entre la grand-mère maternelle et ses petits-enfants. Cela n’est sans doute pas surprenant; cette figure est très importante dans la vie d’un enfant pour diverses raisons et pas seulement sur le plan émotionnel.

De nombreuses personnes n’ont pas de lien avec leurs grands-parents, ne vivent pas avec eux ou les connaissent à peine. Malgré cela, ils sont unis pour la vie.
Voici donc 9 Raisons pour lesquelles une grand-mère ne doit pas agir comme une maman auprès des enfants:

Prendre soin d’un bébé, une histoire de longue date

Voici quelques comparaisons entre hier et aujourd’hui : auparavant, on baignait les enfants à une température de 37 degrés, mais aujourd’hui, pour améliorer leurs défenses immunitaires, on conseille de leur faire prendre le bain à 33-34 degrés, voire même moins. Ils buvaient du lait de vache et des jus de fruits frais, des recettes naturelles. Aujourd’hui, il existe des flacons qui contiennent toutes les vitamines nécessaires à leur bon développement. On enseignait aux jeunes mères comment bien s’occuper de leurs bébés, alors inutile de dire à mamie de regarder sur YouTube comment changer une couche.

Que faire : il ne faut pas avoir peur d’argumenter et d’expliquer que les temps ont changé et que ce qui pouvait être bon à l’époque ne l’est peut-être plus aujourd’hui. Mamie pourra s’occuper des enfants, mais les règles devront être instaurées par les parents.

Un modèle éducatif parfois trop ancien

L’éducation des enfants il y a 50 ans est bel et bien différente de celle que l’on reçoit de nos jours. Les grands-parents d’aujourd’hui ont souvent été élevés sévèrement (on ne rappellera pas l’époque du martinet et de la règle en fer). Il y a 50 ans, donner de l’amour et de la chaleur aux nouveau-nés n’était pas une chose commune. On n’élevait pas les enfants pour devenir une famille heureuse et épanouie.

Que faire : Les parents doivent établir des règles qui valent pour toutes les personnes qui feront partie de la vie des enfants. Tout doit être clair et respecté par tout le monde de façon égale : on ne fait pas chez mamie A ce qu’on ne peut pas faire chez mamie B.

Trop d’attention et de gestes d’amour

Les grands-mères ont tendance à (trop) gâter leurs petits-enfants et à céder à tous leurs caprices, c’est bien connu. L’enfant est roi chez les grand-parents, alors qu’il devra sûrement participer aux tâches ménagères à la maison. Mamie sera toujours là pour faire la vaisselle ou débarrasser la table chez elle. Il faut se dire que les adultes sont un modèle pour les enfants, ce qui veut dire qu’inconsciemment, les plus jeunes auront tendance à répéter les faits et gestes vus chez leurs proches. Si l’éducation diffère selon le lieu, l’enfant se demandera alors sur quel pied danser.

Que faire : nous revenons aux fameuses limites. L’enfant doit savoir ce qu’il peut faire ou non en toute occasion. N’hésite donc pas à engager la conversation et à montrer aux grand-parents des articles à ce sujet, afin qu’ils comprennent que même s’ils suivent les règles de papa et maman, cela ne fera pas d’eux de mauvais papis et mamies. Au contraire, cela pourrait même les aider dans le futur, quand les enfants auront grandi et qu’ils seront plus difficiles à gérer.

Contrôler la vie de famille

Malgré le fait qu’une grand-mère puisse être utile dans la vie d’un enfant, il faudra toujours lui rappeler son rôle et sa place. Malheureusement, bien souvent, mamie devient omniprésente : sortie au parc, dîner le dimanche, lecture de contes, réveil de la sieste, etc.

Que faire : Apprendre à fixer des limites. Lorsque tu fondes ta propre famille, il est important de délimiter la frontière que ta mère ou ta belle-mère (l’autre mamie) ne peuvent pas franchir. Si tu te sens prête à élever tes enfants, tu n’es pas obligée de suivre tous les conseils des autres.

Une autorité remise en question

Qu’on le veuille ou non, il peut arriver que certaines choses nous échappent même si les enfants sont là. Imagine la situation : ils font beaucoup de bruit, tu essaies de les calmer et menace de les punir. La grand-mère intervient soudain en disant : “Mais laisse-les, ce sont des enfants, il faut bien qu’ils s’amusent”. C’est une situation fréquente et cela cause un grand doute dans l’esprit de l’enfant. Qui écouter ? Qui a raison ?

Que faire : ne jamais parler ou se contredire devant les enfants.

Penser au développement de l’enfant

Lorsque les journées sont longues et bien remplies, on demande souvent aux grand-parents de s’occuper un peu des enfants pour souffler. Il faut donc également penser à son comportement et à son rythme de vie. Si l’on se plaint toujours d’être fatigué, l’enfant va le ressentir, et si on ne veut jamais jouer avec lui, ce sera la même chose.

Que faire : demande peut-être à ajuster tes horaires de travail ? Pendant la journée, la grand-mère peut rester avec les petits-enfants, mais il faut éviter de les envoyer chez papi et mamie toute une semaine (hors contexte de vacances). Chaque soir, on reprend la routine avec papa et maman. Les enfants peuvent être sensibles à cela et ressentir qu’il sont en quelque sorte “une charge” pour leurs parents, puisque ces derniers ne sont jamais avec eux.

Prendre des décisions réfléchies

Un enfant exige toujours de prendre des décisions très sérieuses et réfléchies. Si les parents ne le font pas ou n’en sont pas capables, la suite logique est que la grand-mère s’en occupe.

Que faire : Les parents en sont conscients, ils doivent assumer l’entière responsabilité du bonheur et de la santé de leur enfant. Ils sont donc les seuls à décider de ce qui est bon ou non pour sa vie.

En prendre trop soin

Les grands-parents ont souvent ce rôle, ils protègent trop leurs petits-enfants et cela peut être un problème. L’enfant peut alors avoir du mal à grandir et à devenir indépendant, surtout lorsqu’il passe beaucoup de temps avec ses grands-parents. Les parents risquent de ne plus retrouver leur place.

Que faire : la règle des limites une fois de plus. Fixer des règles à respecter partout.

Trop manger

Selon plusieurs études, la plupart des enfants qui sont constamment sous la garde de leurs grands-parents ont plus de risques de devenir obèses. Cela est dû au fait que ces derniers leur passent tout : goûters trop copieux, repas non équilibrés, etc.

Que faire : il faut absolument parler aux grands-parents du risque de surpoids chez un enfant, et des maladies (allergies, diabète, problèmes cardiaques, asthme, etc). Il est important qu’ils s’en rendent compte avant que les enfants n’aient pris de mauvaises habitudes.

Les raisons de ces comportements

Un besoin d’amour. Souvent, la grand-mère a tendance à ne pas savoir dire non à l’enfant, cela peut provenir d’une peur de ne pas être la mamie idéale aux yeux de son petit-enfant. Il faut donc changer d’attitude et surtout, écouter les parents, discuter avec eux et comprendre que mamie sera toujours aimée de ses petits-enfants, même si elle est parfois un peu stricte.
Respecter les autres. Même si l’on n’est pas toujours d’accord avec l’éducation des grands-parents, et eux, avec celle que l’on transmet à nos enfants, l’important est de se respecter et savoir dire les choses.
Elle a aussi besoin d’attention. Souvent, la grand-mère a tendance à prendre soin des autres. N’essaie pas non plus d’être trop brusque, car tu risquerais de créer un fossé et de briser la relation. Définis toi-même tes besoins et tu trouveras ainsi la place à donner à la grand-mère, invite-la à découvrir ce qu’elle peut faire et comment elle peut t’aider.
Pas toujours évident d’accepter que son enfant soit adulte. Il ne faut donc pas toujours prendre les critiques au premier degré. Parfois, si les grands-mères ont tendance à nous reprocher notre façon d’éduquer nos enfants, c’est tout simplement parce qu’elles ont ce besoin de contrôle, comme lorsque l’on était plus jeune. Elles refusent parfois de voir que leurs propres enfants ont grandi.

Que faut-il faire pour que tout se passe bien ?

Être ouvert et jouer la carte de la bonne entente. Les personnes âgées ont souvent plus de temps pour jouer avec leurs petits-enfants. Il faut aussi profiter du savoir qu’ils peuvent nous apporter : mamie est une grande jardinière, elle apprendra donc à ses petits-enfants à planter des fleurs, les arroser, etc. Papi aime les voitures ? Allons donc regarder ce qui se cache sous le capot de la sienne dimanche après-midi ! Ces loisirs aident aussi au développement des enfants et permettent de renforcer la relation intergénérationnelle. Si l’état psychologique des petits-enfants est vraiment important pour la génération plus âgée, ils doivent faire tout leur possible pour qu’il n’y ait pas de conflits, créant ainsi un environnement sûr, dans lequel les enfants peuvent se développer harmonieusement pour réussir dans la vie.

Source: sympa-sympa.com