Le chocolat est un médicament naturel qui baisse la tension artérielle, prévient le cancer, renforce le cerveau et bien plus encore

En cette période de Pâques, c’est le moment idéal pour parler du chocolat et de ses vertus. En particulier les vertus antioxydantes du chocolat noir, qui contient quatre fois plus d’antioxydants que le thé noir ! En plus, il a des effets bénéfiques dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires.

Bienfaits du chocolat

Le cacao pourrait encore faire partie des meilleurs stimulants du cerveau, selon Scientific American. En effet, un composé naturel présent dans les fèves de cacao, le Flavanol, provoquerait de meilleures performances cognitives. Pour s’en convaincre, il suffit de se souvenir que les civilisations précolombiennes utilisaient déjà le cacao dans leur pharmacopée et que les premiers chocolatiers, Meunier et Nestlé en tête, étaient des pharmaciens.

L’équipe du National Institute of Integrative Medicine à Melbourne a testé les effets du chocolat sur 856 participants. 429 d’entre eux ont consommé entre 3 et 100 g de cacao ou de chocolat noir chaque jour, une quantité équivalente à 30 mg jusqu’à plus d’1 g de flavonoïdes. Les 427 restants ont fait office de groupe témoin soit en mangeant des aliments à faible teneur en flavonoïdes soit en ne mangeant aucun aliment composé de cet antioxydant. Les participants ont été évalués sur une courte durée, sur une période de deux à huit semaines.

Au final, les personnes qui ont mangé les aliments contenant des flavonoïdes ont diminué leur pression artérielle par rapport au groupe témoin qui n’en a pas consommé. Même les volontaires ayant ingéré moins de flavonoïdes ont vu une amélioration de la tension artérielle. “Manger une petite quantité de chocolat noir peut être aussi efficace que des portions plus importantes », assure le Dr Karin Ried, responsable de l’étude.

Prévention du cancer

Dans une étude coréenne de 2017, les chercheurs ont utilisé du cacao en poudre et des extraits de cacao pour tenter d’empêcher la croissance des cellules cancéreuses en laboratoire. Ils ont constaté une inhibition de 70% de la croissance des cellules, notamment en utilisant un type de flavonoïde trouvé dans le chocolat appelé procyanidine.