Selon une étude, une femme forte ne mendie pas l’amour, elle part au moment où elle ne se sent plus aimée

Parfois, on parle encore des femmes comme du sexe faible et c’est une grosse erreur, car les femmes n’ont absolument rien à envier à aucun homme. La force que les femmes fortes possèdent est le fruit des adversités de la vie, des luttes auxquelles elles ont dû faire face et des défis quotidiens auxquels elles sont constamment soumises. Être une femme forte, cela signifie ne jamais baisser les bras et, surtout, ne jamais mendier pour l’amour de quelqu’un. Cette femme a probablement été blessée ou mise à l’épreuve, et chaque fois qu’elle pense ne pas pouvoir y arriver, elle se relève plus forte que jamais.

Qu’est-ce qu’une relation saine ?

Une relation saine, c’est tout simplement une relation où l’on passe du temps avec l’autre, où l’on apprend à le connaître parce qu’on en a envie, parce qu’on se sent bien ensemble, et non parce qu’il y a un intérêt derrière.

Vous méritez de côtoyer des personnes qui vous accordent de l’attention, qui sont présentes pour vous. Celles qui attendent que vous leur demandiez de l’attention pour tourner la tête vers vous ne méritent pas que vous soyez là pour elles.

Selon une étude, une femme forte ne mendie pas l’amour, elle part au moment où elle ne se sent plus aimée

Surviennent alors les mille et une questions sur la raison de cette fin. Une spirale infernale d’interrogations sur les raisons de cet éloignement. « Pourquoi ne m’aime-t-il plus ? », « Qu’ai-je fait de mal ? ». Il est très difficile d’accepter le désamour mais la femme forte, avec toute la souffrance qu’elle endure, parvient tant bien que mal à le cacher et à l’accepter avec fierté. Elle ne quémandera jamais la présence de l’homme qu’elle aime et qui ne désire plus son amour.

Elle aura des doutes sur son pouvoir, sa confiance en elle et se demandera si sa relation aurait pu avoir une autre tournure. Mais ses craintes et ses suspicions seront de courte durée, un moment de faiblesse qu’elle saura maitriser.

Elle se concentrera sur l’avenir et non sur le passé. Elle défiera la rancœur, la tristesse et la vengeance et évincera tout ce qui pourrait ruiner ses possibilités d’avancer. Elle fera de cette expérience une leçon de vie pour grandir et devenir meilleure. La douleur qu’elle aura ressentie la rendra plus généreuse, plus compatissance ; elle ne sera ni amère ni cruelle.

Elle comprend que la dépendance affective est un frein à son évolution et à sa reconstruction. Et pour tourner la page, elle se fera aider car elle aura du mal à y voir clair au début. Et pour cela rien de mieux que de faire une petite introspection sentimentale. Elle tentera de comprendre les raisons de son échec pour ne pas réitérer les mêmes bévues lors d’une future relation amoureuse.

Elle fait de cette rupture un moyen de reconstruction. Une fois les raisons de cet échec élucidées, elle pansera ses blessures et embaumera son cœur d’un doux espoir de renouveau. Elle sera prête pour une future rencontre et reprendra confiance en elle. Et pour y arriver, elle fera en sorte d’élargir son cercle d’amis et d’enchainer les sorties pour s’ouvrir à d’autres horizons.

Elle n’hésitera pas à quitter le navire lorsqu’elle saura que la relation n’a plus d’avenir et qu’il est temps de partir. D’autres femmes auront des réticences de peur de souffrir de solitude, du vide ou de regretter, mais cette peur, la femme forte ne la connait pas. Elle est réaliste, cartésienne et elle sait que cette absence d’amour finira par mettre en péril la relation tôt ou tard.

Cela semble difficile de prime abord, mais la femme forte est consciente que ce n’est pas impossible. Ce processus exige de la persévérance, de la compassion, du pardon et de la résilience. D’ailleurs, le temps guérit tout et nous fait gagner en maturité. Et la femme forte sait comment déclencher ce procédé de manière subtile et intelligente.

Source :santeplusmag