Des médecins français soignent les patients atteints du Coronavirus avec de la chloroquine

Une étude, qu’il faut prendre avec des précautions, a été menée à Marseille avec la chloroquine. « Le responsable de cette étude, c’est le professeur Didier Raoult », indique le journaliste de France télévisions Sébastien Thomas. « Il est parti d’une molécule que l’on connaît bien, la chloroquine, que vous avez peut-être achetée avant de partir en voyage pour vous protéger du paludisme », ajoute-t-il. Le professeur a travaillé avec 24 patients atteints du Covid-19, à qui il a administré un traitement avec de l’hydroxychloroquine, un dérivé de la chloroquine, avec un antibiotique. Au bout du cinquième jour, il a été constaté chez les patients que la charge virale diminuait nettement et qu’ils étaient beaucoup moins contagieux.

La chloroquine, une molécule qui fait débat

Cible de nombreuses critiques, le Pr Raoult avait mené un test sur 24 patients pour évaluer l’efficacité de la chloroquine. Dans une vidéo publiée le lundi 16 mars, ce dernier expliquait que “25 % seulement des patients seraient encore porteurs du virus, la proportion étant de 90 % chez ceux ne recevant pas le traitement”. Des résultats préliminaires jugés prometteurs par le gouvernement qui, à l’issue d’un Conseil des ministres, a autorisé des essais cliniques indépendants de l’équipe du professeur pour évaluer l’efficacité de ce traitement. Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement en a toutefois appelé à la prudence, car les preuves scientifiques manquent encore. Un avis partagé par de nombreux experts qui pointent du doigt “l’absence d’études plus poussées ainsi que “ses effets indésirables qui peuvent être graves”, souligne LCI.

Pour Olivier Véran, ministre de la Santé, “Il est absolument fondamental d’asseoir toute décision de politique publique en santé sur des données scientifiques validées, et les processus de validation, on ne peut pas négocier avec”.