Dr Didier Raoult affirme pouvoir traiter le coronavirus grâce à la chloroquine et publie de nouveaux résultats encourageants.

Le professeur marseillais Didier Raoult affirme pouvoir traiter le coronavirus grâce à la chloroquine. Contesté ou salué en héros, l’infectiologue défie le système et attire des centaines de personnes dans son institut.


Il a la dégaine du druide Panoramix devant lequel les Gaulois font la file pour obtenir la potion magique. Lundi, ils étaient des centaines à patienter devant l’hôpital marseillais où officie le professeur Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection.

Cette étude porte sur 80 patients, dont 80 % ont connu une « évolution favorable », selon le scientifique français et son équipe. Elle succède à une précédente qui portait sur une vingtaine de malades et avait déjà fait l’objet de critiques sur la méthodologie employée. « Nous confirmons l’efficacité de l’hydroxychloroquine (dérivé de la chloroquine, un médicament contre le paludisme, NDLR) associée à l’azithromycine (un antibiotique, NDLR) dans le traitement du Covid-19 », écrivent Didier Raoult et son équipe en conclusion de la nouvelle étude.

« Le seul traitement qui ait jusqu’ici fait ses preuves »
Didier Raoult explique qu’il a fait une étude sur l’effet de la chloroquine sur les virus il y a 13 ans. Et d’ajouter : « Depuis, quatre études d’autres auteurs ont montré que le coronavirus était sensible à la chloroquine ». L’infectiologue avance que tout cela « n’est pas une nouveauté » et pointe du doigt le fait que le cercle de décideurs ne soit pas suffisamment « informé de l’état de la science ».

« Rien du tout », c’est la réponse de Didier Raoult quant à ses attentes concernant les essais menés à plus grande échelle autour de la chloroquine. Et pour cause, le visionnaire estime avoir déjà trouvé un traitement. Puis d’ajouter : « Sur le plan de l’éthique médicale, j’estime ne pas avoir le droit en tant que médecin de ne pas utiliser le seul traitement qui ait jusqu’ici fait ses preuves. Je suis convaincu qu’à la fin tout le monde utilisera ce traitement. ». Le médecin conclut en insistant également sur l’importance de généraliser les tests de dépistage, une mesure qui selon lui, serait plus efficace que la mise en quarantaine de la population.

Comments

0 comments