Une maman pense que son bébé a une poussée dentaire mais c’est en fait le coronavirus

Une maman pense que son bébé a une poussée dentaire mais c’est en fait le coronavirusFragiles face au nouveau coronavirus, les personnes âgées ainsi que celles atteintes de maladies chroniques ne sont pourtant pas les seules susceptibles de souffrir de l’infection. En effet, les plus jeunes se sont pas exempts de risques contrairement à la croyance populaire. Le journal britannique The Mirror nous rapporte à juste titre le cas d’un bébé d’un an à peine, atteint par la maladie.

 

C’était la fête des mère. Perran s’est réveillé avec une température bien plus élevée que la moyenne ce jour-là, ce qui a entraîné ses parents à se lever plus tôt en croyant que leur fils était en train de faire ses dents. Dans l’espoir que son état s’améliore, Jessie et Joe, l’ont emmené faire une promenade afin de profiter de l’air frais. Cette initiative s’avèrera inefficace puisqu’aux environs de midi, c’est le contraire qui s’est produit

« Il est devenu vraiment léthargique et très câlin, ce qui ne lui ressemblait pas. Il a eu ensuite une température horrible » a déclaré sa mère avant de continuer « Il n’a pas eu de difficultés respiratoires ni de toux, mais il était en feu». Elle révèle que la température de Perran a dépassé 39 degrés.

C’est alors que la maman inquiète a contacté le 111, une ligne d’assistance médicale en Angleterre. « Nous avons appelé les urgences et après avoir eu cinq personnes différentes au bout du téléphone, nous sommes tombés sur un médecin qui s’est montré vraiment rassurant », poursuit Jessie. En effet, les parents avouent avoir eu du mal à comprendre les symptômes de Perran. La maman a révélé: “On entend beaucoup de conseils mais ils ne sont pas très clairs pour les enfants et les bébés. Il n’a qu’un an”. Aujourd’hui, Perran se rétablit peu à peu et son état de santé serait rassurant, confie la jeune mère.

Toute la famille, y compris Joe, son mari de 33 ans et Felicity, leur fille de 4 ans, a pris ses mesures et s’est confinée pendant 14 jours. La grand-mère de Perran vivant sous le même toit a quant à elle été isolée en raison de problèmes de santé.

 

Un appel à la sensibilisation
« Les gens pensent que les bébés ne contractent pas la maladie et il est essentiel que nous diffusions le message qu’ils peuvent tomber malades » confie Jessie.

La maman explique qu’un bébé pourrait avoir les symptômes sans que son entourage ne s’en rende compte. « Bien qu’il ne l‘ait pas aussi sévèrement que certains, il l’a tout de même dévasté », déclare-elle en s’adressant aux autres parents et en leur détaillant que leurs bébés pourraient être « des porteurs secrets » du virus.

Manifestement, et Jessie l’affirme, beaucoup de personnes ne semblent pas comprendre la sévérité de la situation dans laquelle ils vivent actuellement.

« Les gens pensent que les enfants sont immunisés contre le virus et pourtant, ils continuent à contracter la maladie. Vous pouvez toujours constater l’égoïsme de certains », ajoute cette maman qui fait partie d’une longue liste de parents appelant à la sensibilisation pour faire preuve de plus de prudence concernant les enfants. Ainsi, Jessie espère que d’autres familles comprendront l’étendue de ce qui les attend si les mesures nécessaires ne sont pas encore prises.

C’est ainsi qu’elle déclare, « J’invite tout le monde à suivre les directives. Tout le monde peut avoir cette maladie, jeune ou vieux. » avant de poursuivre, « Un bébé ou un trentenaire peuvent être en bonne santé mais ils pourraient transmettre le virus à des personnes vulnérables qui mourront par la suite ». Un avertissement capital en cette période difficile et incertaine.

De son côté, le père de Perran, a aussi lancé le même appel sur Facebook pour sensibiliser sur la transmission de la maladie : « S’il vous plaît, prenez ce virus au sérieux. L’infection lui a été transmise par des moyens que nous ne pouvons pas comprendre. C’est réel ».

Coronavirus: quels risques pour les bébés ?
Fabienne Kochert, pédiatre et présidente de l’Association de formation professionnelle en pédiatrie (AFPA), déclare au Journal des Femmes que bien que les études actuelles confirment que l’enfant est moins sujet à l’infection au coronavirus, il n’est cependant pas épargné par ce dernier, en détaillant que cela peut se manifester par des états grippaux ou encore une atteinte des voies respiratoires supérieures et/ou inférieures sans cyanose.

Les raisons de la réplication du coronavirus chez les enfants seraient encore inconnues selon la pédiatre. Elle prévient toutefois que « les nourrissons de moins de 1 an, globalement peu atteints, sont plus à risque de formes sévères».

Ainsi, à l’instar des adultes, les enfants se doivent de suivre toutes les mesures d’hygiène et de prudence recommandées, conclut l’experte.

 

Source : santeplusmag

Comments

0 comments